Quelques conseils pour bien choisir sa moto-école

Passer le permis moto coûte cher, le choix de l’école de conduite est investissement à long terme. C’est de la qualité de la formation reçue dont dépendra votre sécurité sur la route. Le choix d’une moto-école ne doit pas se faire uniquement sur des critères de proximité et de promo alléchante, mais sur le sérieux de la formation.

Dans tous les cas, il est impératif de privilégier les formations longues. Le cerveau a besoin de temps pour digérer les informations nouvelles. Les formations accélérées sont très efficaces en formation de perfectionnement post-permis mais ne permettent pas d’acquerir des bases solides dans le cadre d’un permis de conduire.

Demandez autours de vous où les motards ont passé leur permis, profitez de leurs expériences bonnes ou mauvaises, le bouche à oreille est souvent un excellent moyen de trier les bonnes des mauvaises adresses.

Même sur les recommandations d’une connaissance, quelques critères sont à vérifier avant de vous engager dans une formation :

  • Observez la vitrine et l’accueil de la moto-école. Méfiez-vous des forfaits et des offres trop alléchantes, ils sont souvent trompeurs. Les locaux doivent ressembler à l’accueil d’un établissement d’enseignement, pas un panneau d’affichage de promotions en tous genres.
  • Ecoutez, le vocabulaire utilisé en dit beaucoup sur la philosophie de l’établissement. Pour passer le permis on apprend à conduire, pas à piloter. Le pilotage est une technique sportive inadaptée à la circulation sur route. De plus avant de piloter, il est plus sage d’apprendre à manier une moto, à en maitriser les commandes.
  • Demandez combien d’élèves participent aux cours de plateau et de circulation. Plus il y a d’élèves, moins le moniteur aura de temps à vous consacrer. Idéalement, 3 élèves sur le plateau et 2 en circulation permettent à l’enseignant de suivre correctement ses élèves.
  • Demandez également combien de motos sont disponibles à chaque cours et si toutes peuvent tourner en même temps. Evidemment, 1 élève par moto avec un exercice chacun est la meilleure solution pour ne pas faire la queue entre deux passages.
  • Renseignez-vous sur la piste où la moto-école fait ses cours de plateau. Une piste privée est le mieux. Dans le cas d’une piste partagée, il est intéressant de connaitre les dimensions de la piste et le nombre de moto-école qui l’utilisent (en fonction du nombre d’école et donc d’élève, il arrive qu’il y ait foule aux leçons de conduite).
  • Informez-vous du type de formation dispensée. Chaque personne étant différente, l’enseignant doit mettre en place des exercices progressifs adaptés au niveau de son élève. Répéter à l’infini les slaloms du permis de conduire n’apporte rien sur le long terme. Une fois le permis en poche, ce n’est pas votre capacité à slalomer entre deux cônes qui vous permettra de rouler en sécurité mais votre capacité à utiliser toutes les techniques de conduite que vous aurez acquises.
  • Interrogez la moto école sur la nature des leçons de conduite qui ne doivent pas être le cumul des aller/retour destinés à se rendre sur la piste mais plusieurs leçons avec des parcours varié (ville, campagne, montagne…). Dans le but d’apprendre à circuler en deux-roues dans le plus de situations différentes possible, ce qui ressemble le plus à votre future vie de motard.
  • Questionnez l’école de conduite sur les moyens de suivi de formation utilisée. Il existe des supports utilisables par l’enseignant et l’élève qui permettent de noter la progression de l’élève au fil des leçons. C’est un moyen efficace d’évaluer ses progrès, de ne pas répéter des exercices déjà réalisés et de changer de moniteur sans que cela ne perturbe la progression de l’élève.